Articles IT et Télécoms

Surface 2 : La deuxième génération d’hybrides PC/tablettes de Microsoft saura t’elle convaincre ?

Au moment où les ventes de PC s’effondrent au bénéfice des tablettes, Microsoft s’emploie à relancer ses appareils Surface avec de nouveaux modèles. Si les caractéristiques matérielles de Surface 2 et Surface Pro 2 ont été sensiblement revues à la hausse, le positionnement continue à hésiter entre outil grand public et appareil destiné aux professionnels.

C’est peu dire que de rappeler l’insuccès de Surface première génération.

Microsoft a publiquement admis avoir enregistré une perte de près d’un milliard de dollars sur ces matériels ce qui ne l’empêche pas de remettre le couvert en lançant une nouvelle gamme visant à corriger les insuffisances des premiers modèles.

Le positionnement reste identique à celui adopté lors du lancement de Surface à l’automne 2012 : un modèle orienté tablette grand public et un second appareil mi tablette/mi portable destiné aux professionnels.

Des caractéristiques techniques plus pointues

Sur le papier, la Surface Pro 2 présente de sérieux atouts et confirme son ambition de terminal mobile conçu pour les professionnels. Fonctionnant désormais sous Windows 8.1, la remplaçante de la Surface Pro est plus légère, plus fine et plus performante. Selon Microsoft, elle est plus puissante que 95 % des PC portables sur le marché et bien sûr plus performante que la Surface Pro première du nom.

Surface Pro 2 s’appuie sur la dernière génération de processeur Intel, le Intel Core i5 Haswell et intègre un écran de 10 pouces (soit 25,4 cm) ClearType Full HD (définition de 1920 x 1080 pixels).

Sa mémoire vive se décline en deux options : 4 et 8 Go et la capacité de stockage SSD est au choix de 64, 128, 256 ou 512 Go. Un port USB 3.0, un slot microSD et une sortie mini-DisplayPort sont également intégrés. Disposant des connexions sans fil Wi-Fi n et Bluetooth 4.0, la Surface Pro 2 peut être considéré comme un PC tout-en-un au format tablette.

Ses caractéristiques techniques et son autonomie revue à la hausse du fait du nouveau processeur seront appréciées des professionnels désireux de disposer d’un « bureau mobile » performant capable d’exécuter tout type d’applications métier « Windows » mais aussi les applications « Metro » dont une future version d’Office conçue pour le tactile.

Windows 8.1, dont sont dotées en standard les nouvelles Surface permettra également de faciliter leur usage dans un contexte professionnel grâce à de nouvelles options permettant notamment de démarrer dans le bureau Windows par défaut plutôt que dans l’environnement Metro.

De nouveaux accessoires

Les Surface 2 sont accompagnées par de nouveaux claviers bénéficiant du rétroéclairage et d’une précision accrue de la frappe (pour la Touch Cover). Microsoft continue à proposer deux claviers très fins : la Type Cover (version mécanique) et la Touch Cover (clavier sensitif).

Très pratique, la station d’accueil (200 €) permet de connecter de multiples accessoires à sa Surface : moniteur externe, Ethernet, haut-parleurs, clavier standard, imprimante…

L’éditeur a également amélioré le support pied intégré qui dispose dorénavant de deux positions. Il permet ainsi de choisir l’angle qui convient le mieux suivant que l’on travaille sur une table ou que la Surface soit posée sur les genoux.

Enfin, un clavier supplémentaire est disponible pour la Surface Pro 2 : le Power Cover qui intègre une batterie. Notons également la souris Arc Touch Surface Edition qui se connecte via Bluetooth 3.0, libérant ainsi le port USB.

Des bonus sous la forme de services

Pour tout achat de Surface, Microsoft offre 200 Go de stockage en ligne sur SkyDrive pendant deux ans et un an d’utilisation gratuite de Skype (appels vers les fixes). La suite Office n’est toujours pas intégrée à Surface Pro 2 contrairement à Surface 2.

Surface 2 sous Windows RT : une solution intéressante pour la mobilité professionnelle ?

Malgré l’échec de la première Surface RT et le désistement de tous les fabricants, Microsoft croit toujours en Windows RT (pour RunTime), la déclinaison de Windows 8 pour l’architecture ARM.

Surface 2 sous RT exécute les applications disponibles dans le Microsoft store mais ne permet pas d’installer et d’exécuter les logiciels x86 développés pour les précédentes versions de Windows.

Cet appareil dispose par contre d’Office 2013 pré installé : Word, Excel, PowerPoint, OneNote et maintenant Outlook qui faisait défaut dans la première Surface.

Pour Microsoft, Surface 2 sous Windows 8.1 RT représente une offre présentant un rapport prix/performance avantageux avec son écran de 10 pouces ClearType Full HD. Cette Surface 2 est en effet proposée à 439 € (32 Go) et 539 € (64 Go), compétitive comparée à un iPad, moins vis-à-vis des tablettes Android.

Si Microsoft la destine avant tout au marché grand public, on ne peut s’empêcher de penser que Surface 2, livrée avec Office 2013, apporte quasiment tous les outils nécessaires au professionnel pour travailler, à un prix beaucoup plus raisonnable que Surface Pro 2.

Si l’utilisateur ne nécessite pas d’application Win32, pourquoi dépenser entre deux et trois fois le prix d’une Surface 2 ?

Surface Pro 2 face à la concurrence

Avec des tarifs variant de 880 € (64 Go de stockage) à 1880 € (512 Go) et des caractéristiques techniques qui en font un outil professionnel, ce nouveau modèle n’intéressera vraisemblablement pas la majorité des particuliers.

Face à la concurrence, la Surface Pro 2 se montre convaincante. Microsoft maintient sa stratégie en innovant plutôt qu’en essayant d’imiter les autres marques. Son prix qui reste haut de gamme risque néanmoins de freiner la demander potentielle face aux offres de constructeurs comme Dell ou Lenovo.

Reste l’inconnue du changement imminent de direction à la tête de Microsoft. Le remplaçant de Steve Ballmer sera peut être tenté de revenir sur la stratégie « Devices and Services » si d’aventure les Surface 2 se révélaient à nouveau un gouffre financier.

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :