Articles IT et Télécoms

Quelle stratégie de migration pour les entreprises utilisant Windows XP ?

D’ici moins d’un an Microsoft cessera d’assurer le support de ce système lancé en 2001. Pour les entreprises qui n’ont pas encore défini leur stratégie de migration, il est urgent de s’atteler rapidement au problème sachant que la mise en œuvre prend généralement plusieurs mois. Trois approches sont possibles, migrer vers Windows 7, Windows 8 ou encore réfléchir à une infrastructure qui ferait la part belle à la virtualisation du poste de travail et à l’usage de tablettes

Dans l’histoire de la micro-informatique, Windows XP restera certainement comme l’une des plus belles réussites de Microsoft. Robuste, fiable et rapide à maitriser, ce système d’exploitation a conquis les entreprises comme les particuliers en ne cédant que récemment sa place de système le plus répandu à Windows 7. A ce jour, Windows XP représente encore près de 40 % du parc déployé.

Le 8 avril 2014, Microsoft cessera d’assurer le support de Windows XP ce qui signifie que l’éditeur arrêtera de diffuser des mises à jour de sécurité et n’assurera plus de maintenance d’aucune sorte.

Si ce n’est déjà fait, les entreprises se doivent de définir rapidement une stratégie de migration de leur parc informatique. A défaut, leur système d’information deviendrait potentiellement vulnérable devant toute attaque nouvelle pour laquelle Microsoft ne proposerait plus de correctif.

Pour limiter les risques, il convient de préparer cette transition le plus en amont possible, un travail qui peut prendre plusieurs mois en fonction de la taille du parc à migrer.

Ci-après quelques questions à se poser pour préparer sa transition :

Quels sont les risques que pose l’utilisation de Windows XP après 2014 ?

Quel que soit le système d’exploitation, un poste de travail qui n’est pas à jour (ne bénéficiant plus notamment de correctifs de sécurité) représente un maillon faible dans le système d’information d’une entreprise. La principale menace est l’infection par un code malveillant qui profiterait d’une vulnérabilité non corrigée. Les conséquences pourraient en être un vol de données confidentielles ou une paralysie, plus ou moins générale, du parc informatique.

Quel système d’exploitation choisir : Windows 7 ou Windows 8 ?


Selon la plupart des études, les migrations à venir se concentrent sur Windows 7, lequel continue sa progression à 44,73 % du marché des systèmes d’exploitation « de bureau ».

L’utilisation de Windows 8 se situe très loin derrière avec seulement 3,31 % du parc informatique mondial. Pour mémoire, Windows XP représente encore 38,75 % du parc…

Deux raisons expliquent la faible part de marché de Windows 8 à ce jour :

En premier lieu, Windows 8 n’est commercialisé que depuis octobre dernier mais le facteur essentiel expliquant la faible pénétration de ce système tient à la rupture radicale que ce système représente en comparaison de toutes les versions de Windows qui l’ont précédé.

Windows 8 est un système d’exploitation hybride mêlant dans un seul produit à la fois une version de Windows « classique » et un environnement d’exploitation tactile conçu pour des tablettes.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Windows 8 a connu sa part de critiques d’utilisateurs désorientés notamment par la disparition du bouton « démarrer » et de la barre de lancement associée. Reconnaissant ces critiques, Microsoft annonce un Windows 8 « Blue » dans quelques mois qui prendra en compte les remontées de ses utilisateurs.

Windows 8 présente malgré tout des arguments qui devraient inciter certaines entreprises à opter pour une migration vers Windows 8 d’au moins une partie de leur parc. Windows 8 inclut une version de Windows plus performante que Windows 7 à caractéristiques matérielles inchangées, il permet de synchroniser documents et paramètres d’utilisation entre différentes terminaux via le Cloud et apporte enfin un lot d’améliorations de sécurité.

Pour des utilisateurs mobiles nécessitant des applications de productivité (Office et applications métiers) et des usages de type tablette, les PC hybrides Windows 8 comme la tablette Surface Pro de Microsoft présentent des arguments très convaincants évitant d’avoir à multiplier les équipements.

Quoi qu’il en soit, le fait reste que Windows 7 représentera sans doute encore pour longtemps le choix le plus évident pour migrer un parc sous Windows XP, en attendant une maturation de l’écosystème Windows 8 à l’instar de ce qui s’était passé pour Windows XP et Windows 7 qui auront tous deux mis plusieurs années avant de s’imposer.

Comment vérifier la compatibilité des applications?


Que ce soit vers Windows 7 ou Windows 8, toute stratégie de migration doit intégrer très en amont la vérification de la compatibilité des applications utilisées avec le système cible.

Microsoft propose un ensemble d’outils permettant d’effectuer ces vérifications. Ces outils permettent de s’assurer de la compatibilité du matériel avec le système d’exploitation cible. Ils permettent également de vérifier que les applications utilisées sous Windows XP sont bien supportées en proposant le cas échéant une série de mesures correctives à mettre en œuvre en cas de difficultés.

Peut-on migrer de Windows XP vers Windows 7 ou Windows 8 ?

A supposer que le matériel utilisé soit suffisamment performant, il faut savoir qu’une migration « in situ », c’est-à-dire sans avoir à réinstaller les applications et les données n’est malheureusement pas possible. Quel que soit le système ciblé, il faudra sauvegarder les données existantes, formater les machines, installer le nouveau système, réinstaller les applications qui doivent l’être et enfin réimporter les données. Des outils proposés par Microsoft ou des éditeurs tiers permettent d’automatiser grandement ces opérations.

La virtualisation et les tablettes constituent-elles des alternatives ?


La fin de vie de Windows XP peut représenter une opportunité pour les entreprises d’opter pour la virtualisation du poste de travail.

Cette option permet de bénéficier d’un parc homogène et évolutif, mais aussi de consolider les environnements Windows, permettant les mises à jour rapides et centralisées, le déploiement de nouvelles applications, de correctifs de sécurité…

De nombreuses solutions de type VDI (Virtual Desktop Infrastructure) sont proposées par différents éditeurs, VMware et Microsoft notamment mais pas exclusivement.

Concernant l’utilisation des tablettes tactiles, si certaines applications se prêtent parfaitement à ces outils, il n’est généralement pas envisageable de remplacer les PC existants sous Windows XP par des tablettes dans tous les cas de figure.

Advertisements

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :