Articles IT et Télécoms

Vidéo sur IP, quels usages en entreprise ?

Les effets combinés de la généralisation des réseaux IP, la baisse des coûts de communication, la hausse des performances, la généralisation des Smartphones, la baisse des prix des équipements, la hausse – réelle ou supposée – de l’insécurité contribuent au développement de ce marché à un rythme de plus de 10 % par an (le nombre de caméras vendues dans le monde a triplé entre 2007 et 2012).

Les entreprises – tout comme les particuliers – sont déjà équipés de toute sorte de réseaux IP et peuvent donc, à moindre coût, s’équiper de systèmes de vidéosurveillance (ou vidéo-protection) performants.

Nous vous proposons une analyse du marché et une présentation des évolutions technologiques qui vous permettront peut-être d’investir ou de compléter le dispositif de sécurité de votre entreprise.

Des caméras pour chaque usage

Les caméras modernes possèdent une très haute définition et intègrent divers dispositifs permettant de répondre à des besoins variés :

  • Amplificateur de lumière
  • Haute définition (jusqu’à 1440×900)
  • Détection de mouvement
  • Zoom automatique
  • Vue panoramique et grand angle
  • Orientation automatique, programmable ou contrôlable en direct (à l’aide d’un joystick)
  • Caméra discrète sous dôme
  • Alarme de détérioration
  • Caméras extérieures protégées des intempéries et du vandalisme
  • Caméras thermiques


    Caméra thermique © Axis

Certaines fonctions avancées sont intégrées au sein des caméras ou peuvent être gérées par le logiciel associé, souvent fourni par le constructeur des caméras.

Les logiciels associés

Les logiciels de contrôle et de gestion sont également plus évolués et intègrent des fonctions avancées telles que :

  • Détection de mouvement
  • Différentiation « intelligente » des objets (certains logiciels sont capables de différencier un animal, une branche ou une fleur qui bouge d’un être humain)
  • Amplification de la lumière
  • Zoom automatique
  • Enregistrement automatique
  • Envoi d’alertes en temps réel (SMS, mail, appel téléphonique…)
  • Consultation à distance (sur PC, tablette ou Smartphone)
  • Comptage de personnes entrant ou sortant d’un lieu

De nombreuses applications pour les entreprises

Sécurité

La sécurisation des biens et des personnes reste l’objectif principalement recherché par les entreprises équipées.

Il s’agit de lutter contre le vol – de produits, de valeurs ou d’informations sensibles-, les effractions, le vandalisme en surveillant un entrepôt, une boutique, un moyen de transport ou de stockage.


Logiciel de contrôle © Axis

Comptage

On peut mesurer l’affluence d’un lieu de vente ou de service, s’assurer du respect de la FMI (Fréquentation Maximale Instantanée) pour les ERP (Etablissement Recevant du Public), anticiper le besoin de caissières, compter le nombre de véhicules entrant sur un parking, et enfin étudier le comportement des clients au sein du magasin.

Détection de risques

Des caméras thermiques sont capables de détecter les incendies et ainsi déclencher une alarme.


Applications spécifiques

D’autres applications plus spécifiques sont capables de lire les plaques d’immatriculation des véhicules, de reconnaître un véhicule, et seront bientôt capables de détecter un comportement suspect au milieu d’une foule, et de reconnaître les personnes passant dans leur champ.

Pour les particuliers

Les particuliers peuvent également et à moindre frais exploiter une solution de vidéosurveillance.

Chaque foyer possède bien souvent une ou plusieurs webcam, et avec le remplacement des Pc de bureau par des portables, c’est l’occasion de leur donner une seconde vie.

Les applications de visionnage sur Smartphone sont légion et peu chères, les logiciels sont capables d’émettre des alertes via email, SMS…

Couplage avec alarmes

Le couplage de la vidéosurveillance avec les systèmes d’alarmes s’avère également très utile.

Il permet de valider ou d’invalider la réalité d’une alarme transmise par le système.

Visionnage en direct ou à postériori ?

En fonction des besoins, un visionnage en direct peut être réalisé par un opérateur distant, soit dans le cadre d’une surveillance continue, ou avec un visionnage sur déclenchement d’alarme (détection de présence ou d’incendie par exemple).

Dans d’autres cas, les images seront enregistrées et conservées et ne seront visionnées qu’en cas de besoin, après la constatation d’un fait crapuleux.

Dans tous les cas le législateur prévoit une durée maximale de conservation des images de un mois. Les volumes de données générés peuvent être très importants en fonction du nombre de caméras et de la définition d’image retenue. Il est donc important d’évaluer correctement les volumes de données générées et de prévoir finement les stratégies de sauvegarde et de rétention des données recueillies.

En outre, les images ainsi collectées peuvent être transmises à l’autorité judiciaire et utilisées dans le cadre d’enquêtes.

La législation en la matière

La législation est très précise et détaillée dans les dispositions des lois dites LOPPSI de 2010 et LOPPSI2 de 2011. Les lieux ouverts au public (magasins, restaurants…) doivent effectuer une demande préalable en préfecture.

Le public ainsi que le personnel doit être averti de son existence.


Les lieux fermés au public relèvent de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Pour en savoir plus: http://www.cnil.fr/dossiers/videosurveillance/

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :