Articles IT et Télécoms

Windows 8 pour l’entreprise

Bien que Windows 8 ait surtout marqué les esprits par son orientation grand public, il n’en reste pas moins que ce système sera amené à plus ou moins long terme à trouver sa place sur les PCs des entreprises. Il est important de garder à l’esprit que Windows 8 constitue un sur-ensemble de Windows 7, qu’il disposera donc des mêmes outils de déploiement et de supervision, qu’il supportera les mêmes applications « classiques » et enfin qu’il sera plus performant à plateforme matérielle égale que Windows 7. Revue des principales caractéristiques « Pro » de Windows 8.

Les déclinaisons de Windows 8

A l’instar de Windows 7, son successeur sera proposé en une version grand public et une version « Pro » à laquelle on ajoutera enfin une version « Entreprise », réservée aux souscripteurs de la Software Assurance. Contrairement à son prédécesseur, Windows 8 sera également disponible en une version développée pour les processeurs ARM et connue sous le nom de Windows RT (RT pour runtime).

Nouvelles fonctionnalités « professionnelles » communes à toutes les versions

Avant d’aborder les caractéristiques professionnelles de Windows 8, il est utile de souligner les principales évolutions que l’on trouvera dans toutes les éditions.

En matière de sécurité, Windows 8 intégrera Windows Defender, un outil intégrant à la fois l’anti malware portant le même nom, et Security Essentials. Ce dernier est un anti-virus gratuit mais non inclus dans Windows 7, qu’il est nécessaire de télécharger séparément. Cette combinaison inédite sera intégrée en standard dans toutes les éditions, rendant sans doute plus difficile la vente de produits de protection en provenance d’éditeurs tiers.

Autre évolution bienvenue, l’intégration de la protection SmartScreen dont le rôle consiste à protéger le système contre tout exécutable suspicieux.

Disponible aujourd’hui dans Internet Explorer 9, cette protection scannera tout fichier téléchargé dans Windows 8, quel que soit le navigateur utilisé, mais surveillera également les fichiers stockés sur des périphériques (Clés USB, disque dur amovible) pour vérifier la provenance et la « réputation » des fichiers.

La récupération système a été radicalement revue pour faciliter la maintenance des machines dont le système nécessite d’être réinstallé. Deux options sont disponibles : PC Refresh et PC Reset. L’option Reset consiste à réinstaller la version livrée d’origine avec la machine. Elle ne nécessite pas de DVD ou de clés USB et retournera le système à son état d’origine en quelques minutes. Plus intéressante, l’option dite de rafraîchissement vise à réinstaller une version « propre » de Windows sans toucher aux paramètres, aux données ni aux applications installées. Le processus consiste à sauvegarder ces éléments sur un support externe, à supprimer le système avant de le réinstaller et enfin de réappliquer ce qui avait été sauvegardé. Malheureusement, ce service ne prend en compte que les applications « Metro » et pas les applications classiques qui sont pourtant celles que les entreprises utilisent et continueront d’utiliser avec Windows 8.

On notera encore une gestion améliorée de l’historique des fichiers permettant plus aisément de retrouver une version antérieure d’un document si besoin est, le service storage space permettant de combiner plusieurs disques durs en un volume logique et enfin une gestion très améliorée des fichiers ISO et VHD/VHDX.

Les fonctionnalités spécifiques à Windows 8 pro

Sans surprise et tout comme pour Windows 7 ou Vista, la raison principale qui conduira les entreprises à utiliser Windows 8 Pro est que seule cette version permettra de se connecter à un domaine AD (Active Directory) et donc d’être gérée par les outils dits de « politiques de groupe ».

On trouvera également BitLocker et BitLocker To Go accompagnés d’outils réécrits pour exploiter l’interface Metro.

En matière de virtualisation, les évolutions sont plus tangibles. Windows 8 abandonne Virtual-PC pour adopter Hyper-V 3.0, tout comme Windows Server.

Windows 8 gagne de ce fait en performance, devient totalement compatible avec l’hyperviseur de Windows Server et change de philosophie.

Plutôt qu’un outil destiné à faire s’exécuter des applications anciennes et de de fait incompatibles, l’hyperviseur s’adresse plus aux testeurs, aux développeurs, aux administrateurs systèmes.

Enfin cette version Pro permettra d’héberger une session de connexion à distance et pas seulement de se connecter sur un serveur hôte.

Windows 8 Entreprise

Principale nouveauté de cette édition réservée aux souscripteurs de la SA (Software Assurance) : Windows To Go.

Cette fonctionnalité consiste à installer tout ce dont un utilisateur peut avoir besoin pour travailler sur un disque USB. Le système, les applications, les paramètres, les données sont contenus sur cette mémoire et permettent l’utilisation d’un PC anonyme pour y travailler, sans modifier quoi que ce soit sur la machine hôte. Windows To Go permettra en théorie de disposer d’un environnement système transportable et utilisable de façon sécurisée, quelle que soit le PC à disposition.

À Windows To Go, viennent s’ajouter des fonctionnalités déjà existantes comme DirectAccess, qui permet aux utilisateurs distants d’accéder de façon sécurisée aux ressources sur le réseau de l’entreprise, AppLocker pour bloquer ou activer une application et enfin BranchCache pour mettre en cache des fichiers, des sites web et d’autres contenus sur les serveurs de l’entreprise afin d’optimiser le temps de chargement.

Poste de travail virtuel : Windows 8 intégrera des améliorations dans la technologie RemoteFX qui combinée à Windows Server 2012 se traduira par la possibilité pour les postes de travail virtuels de visualiser des graphiques 3D, d’utiliser des périphériques USB mais aussi des outils tactiles.

Windows 8 Enterprise permettra enfin le déploiement d’applications Metro sans passer par le Windows Store.

Windows 8, de façon assez comparable à Windows 7, n’apporte pas de nouvelle fonctionnalité majeure si on excepte « Windows To Go ». Cette nouvelle version intègre toutefois des dizaines de petites évolutions, plus ou moins importantes, qui mises bout à bout permettront de justifier les investissements de migration lorsque le moment sera venu de considérer un déploiement de ce système.

Les principales spécificités de Windows RT


Pas de mise à jour vers Windows RT. Etant donné
que Windows RT s’appuie sur des processeurs ARM, aucune mise à jour ou migration d’une machine Intel vers cette version ne sera évidemment possible.

Windows RT ne peut pas exécuter d’applications Windows desktop « classiques ». Cette « caractéristique » risque de dissuader beaucoup d’utilisateurs qui ne pourront pas continuer à utiliser leurs anciennes applications. A noter pourtant que Windows RT comprend bien le bureau de Windows, et notamment l’explorateur Windows ainsi que le gestionnaire de tâches, sans oublier Office 15 comme expliqué plus bas.

Windows RT n’inclut pas le Media Player.

A contrario, Windows RT intègre certains éléments non présents dans Windows 8.

Office 15. Windows RT sera livré avec une version de Word, Excel, PowerPoint et OneNote 15. Les utilisateurs de Windows 8 devront acheter ces produits ou utiliser Office Web Apps pour disposer de fonctionnalités similaires.

Cryptage des machines. Windows RT disposera d’un cryptage complet de la machine utilisée. Cela permettra de protéger les données si le disque est retiré ou si quelqu’un cherche à y accéder. Les utilisateurs de Windows 8 devront migrer vers Windows 8 Pro ou acheter une solution tierce partie afin de bénéficier de services similaires.

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :