Articles IT et Télécoms

L’influence croissante des réseaux sociaux dans l’entreprise

Les réseaux sociaux continuent leur percée dans l’entreprise, non seulement en tant qu’outil de communication mais aussi pour se mettre au service des collaborateurs et leur permettre ainsi de travailler plus efficacement tout en augmentant leur satisfaction. Décryptage et analyse des résultats de deux études publiées récemment par KPMG et l’observatoire Cegos sur ce thème.

Les réseaux sociaux sont incontournables et considérés comme une source d’information et de satisfaction pour les salariés. Telle est la conclusion d’une étude publiée fin 2011 par KPMG et réalisée auprès de 2 800 salariés dans dix pays. Pour de plus en plus d’entreprises engagées dans une politique d’utilisation des média sociaux, Facebook, Linkedin et Viadeo ne sont plus considérés persona non grata.

Selon KPMG, l’utilisation des réseaux accroît la satisfaction des salariés, ils offrent un accès plus large à la connaissance et améliorent la productivité de leurs utilisateurs. Ces trois principaux bénéfices arrivent loin devant les risques potentiels.

Si 80 % des managers interrogés dans cette étude évoquent des avantages, 40 % soulignent les risques qui découlent d’un libre accès et notamment celui d’une perte de temps. Ils sont malgré tout d’accord à 70 % pour souligner l’impact positif sur la productivité.

Il n’en reste pas moins que de nombreuses entreprises semblent sous-estimer les enjeux liés à la sécurité tels que les vols d’identifiants, l’infection du réseau de l’entreprise, la perte d’informations sensibles et l’usurpation d’identité.

Malgré tout, l’enquête de KPMG précise qu’environ 60% des organisations interrogées ont mis en place une politique spécifique (dispositif de surveillance de l’utilisation des réseaux sociaux par les salariés et avertissement en cas de recours jugé inapproprié à ce type de sites) ou disposent à minima d’un cadre informel relatif à l’utilisation des réseaux sociaux.

KPMG estime enfin que de nombreuses entreprises courent le risque de surestimer les pertes de temps liées à l’usage des réseaux sociaux et que de bloquer purement et simplement l’accès de ces derniers aux collaborateurs s’avère in fine contre-productif. L’impact négatif sur la satisfaction des collaborateurs l’emporte alors généralement sur les bénéfices escomptés, sans oublier que dans une telle hypothèse nombreux sont les employés qui détourneront les règles de l’entreprise pour se connecter malgré tout.

Quels sont les usages des réseaux sociaux en entreprise ?

Ils sont très classiques selon l’étude de KPMG et une autre plus récente menée par le groupe Cegos (un des leaders mondiaux de la formation professionnelle) auprès de 1 200 salariés et 300 responsables de réseaux sociaux : agrandir son cercle de connaissances (59 %), prendre des informations sur le marché et les concurrents (44 %) et communiquer avec certains de ses collègues (41 %).

A noter que Facebook arrive largement en tête des outils utilisés avec 61 % de réponse dans cette enquête, loin devant Viadeo (9 %) et LinkedIn (6 %). Sans surprise, les plus jeunes sont également les plus grands utilisateurs de ces outils.


Graphique extrait de l’Observatoire Cegos.

Si l’utilisation des réseaux sociaux est très répandue dans certains services comme le marketing, les ventes et le service après-vente, il est à noter qu’ils deviennent également un outil au service du CRM et enfin des ressources humaines pour ce qui touche au recrutement et à la recherche de compétences externes à l’entreprise.

Cette étude de KPMG confirme l’intégration et l’usage de plus en plus important des réseaux sociaux en entreprise. 71% des responsables interrogés indiquent en effet que leur entreprise prévoit de lancer de nouvelles initiatives dans ce domaine d’ici un an.

Une disparité internationale dans les usages

Mais cette évolution ne va pas au même rythme dans tous les pays. Et en la matière, l’Hexagone semble être à la traîne ! C’est le constat de l’étude IBR (International Business Report) du groupe d’audit et de conseil Grant Thornton.

Menée entre août et septembre derniers auprès d’un panel de 2 721 entreprises à travers 39 pays dans le monde, elle indique que 43 % des entreprises utilisent les réseaux sociaux, 35 % des entreprises en Europe mais seulement 22% des sociétés françaises !

Ce retard est d’autant plus inquiétant qu’une simple page Facebook ne suffit pas à affirmer une présence efficace sur le réseau social. Il est recommandé d’autoriser et d’encourager les salariés à discuter sur Facebook et des réseaux plus professionnels comme Viadeo.

Toutes les grandes entreprises et les marques les plus connues ont depuis longtemps mis en place de tels dispositifs de communication.

Pour se démarquer et tirer un réel bénéfice des médias sociaux, les entreprises doivent investir massivement les plates-formes communautaires. Tous les services de l’entreprise doivent être concernés et collaborer ensemble. Un travail de longue haleine et qui remet en cause certaines habitudes de management.

Advertisements

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :