Articles IT et Télécoms

Quelle tablette en entreprise ?

Destinées dans un premier temps au grand public, les tablettes tendent à se diffuser dans l’entreprise. Cette évolution va être renforcée par l’arrivée de Windows 8 et des plates-formes logicielles adaptées au secteur professionnel.

2011 sera vraisemblablement considérée à posteriori comme l’an I des tablettes dans les entreprises. Selon Dimensional Research qui a interrogé 448 entreprises en début d’année, 22% des sociétés interrogées ont déjà déployé des tablettes et la même proportion envisage de le faire d’ici la fin de cette année. En 2012, plus de deux tiers des entreprises devraient avoir déployé ces terminaux en interne.

Même si l’intérêt des tablettes reste encore assez flou, il se dégage néanmoins quelques tendances. Le CRM (automatisation des forces de vente) apparait comme l’usage dominant.

Certains laboratoires pharmaceutiques ont ainsi décidé de remplacer les ordinateurs de leurs commerciaux par des tablettes. Des enseignes de la distribution les utilisent pour aider les vendeurs à renseigner les clients dans les magasins ou à faire des pré-encaissements. Certaines compagnies aériennes commencent à équiper leurs pilotes pour remplacer une documentation papier volumineuse et peu flexible.

Tablette et téléphone IP

L’adoption par les entreprises devrait s’accentuer dans les prochains mois.

Différents facteurs vont conforter cette tendance.

En premier lieu, les tablettes « professionnelles » devraient se multiplier. A l’instar des PC portables conçus pour un usage professionnel (applications spécifiques, connexions spéciales, renforcement de la coque et de l’écran…), les tablettes vont se décliner en se dotant de caractéristiques semblables.

A titre d’exemple notons l’arrivée de la Cisco Cius (520 €). Depuis cet été aux États-Unis, le leader mondial des réseaux commercialise ce terminal. Fonctionnant sous Android, ce modèle au format 7 pouces (18 cm) peut accéder à des réseaux Wi-Fi, Bluetooth et 4G.

Autre particularité, cette tablette devient un téléphone IP haut de gamme une fois connectée sur un dock spécifique.


De son côté, Lenovo propose la ThinkPad Tablet (460 € ou 650 € pour le modèle compatible 3G). Il s’agit d’un terminal sous Android 3.1 sur lequel sont préinstallés un outil de lecture et de modification de fichiers MS Office, un outil de connectivité, ou encore, un outil de chiffrement des données et de gestion des mots de passe. Ce terminal est doté de caractéristiques « professionnelles » comme une dalle de verre ultra résistante et la prise en charge de la saisie au stylet, beaucoup plus précise qu’au doigt.


Ces deux exemples de produit sous Android ne signifient pas pour autant l’absence des autres systèmes d’exploitation.

Ainsi, Windows 7 est disponible sur l’Asus Eee Slate, un terminal bénéficiant d’un écran de 12,1 pouces (environ 31 cm).


Mais il faudra certainement attendre le lancement en 2012 de Windows 8 pour découvrir d’autres modèles plus performants, mieux adaptés aux interfaces tactiles et parfaitement compatibles avec de nombreuses applications professionnelles.

AppStore pro ?

Depuis quelques mois, les éditeurs spécialisés dans le poste de travail virtuel, comme Citrix, VMware ou Wyse, multiplient les outils destinés à l’iPad ou au BlackBerry OS. De nouvelles versions compatibles avec Windows 8 sont en préparation.

Quid d’Apple ? Même si l’entreprise californienne ne propose pas (et n’envisage pas pour l’instant officiellement) de version professionnelle de son iPad 2, elle reste un acteur incontournable en la matière.

Son savoir-faire et son avance en la matière sont incontestables. L’iPad est parfaitement adapté à des usages professionnels. Avec cette tablette, il est possible de revoir et de corriger divers documents de travail, tels que des fichiers Microsoft Office et iWork.


Sa plate-forme AppStore propose de nombreuses applications professionnelles parmi lesquelles QuickOffice Connect Mobile Suite qui permet de visualiser et d’échanger des fichiers Microsoft Office (Word, Excel et PowerPoint), mais aussi de créer et de modifier des documents Word et Excel. Il y a aussi Roambi – Visualizer afin de visualiser des métriques sous forme de courbes et de graphiques visuels et intuitifs.

L’AppStore n’est pourtant pas adapté aux besoins des entreprises.

Afin de satisfaire aux demandes de cette clientèle, Apple a décidé d’ouvrir une déclinaison professionnelle outre-Atlantique. Elle propose les mêmes logiciels mais il est désormais possible d’acheter des centaines de licences d’une même application.
Une fois le paiement accepté, l’acheteur reçoit un code qui sera valable autant de fois que demandé. Il ne reste plus qu’à l’envoyer aux collaborateurs pour qu’ils effectuent le téléchargement de l’application.

Les tablettes : un casse-tête pour les DSI

Google devrait suivre l’exemple d’Apple en ouvrant une version similaire.

A noter que Cisco dispose d’une plate-forme professionnelle appelée App HQ. Accessible via un VPN (Virtual Private Network, une liaison sécurisée), elle met à disposition un ensemble d’applications certifiées. Lenovo a également un site dédié. Baptisé App Shop, il existe en différentes versions linguistiques.

Terminons cette présentation non exhaustive avec le Kindle Wi-Fi d’Amazon. Il s’agit certes d’une liseuse, mais la volonté du géant de la distribution d’en faire un support bon marché (moins de 100 €) et évolutif mérite de suivre de près cette plate-forme. Des usages professionnels (stockage de modes d’emploi, de descriptifs commerciaux…) pourraient émerger dans les prochains mois.

Mais quels que soient les opportunités et les usages qu’en feront les professionnels, l’intégration des tablettes dans les entreprises obligera les responsables de la sécurité informatique (DSI) à multiplier les garde-fous (gestion des accès et des identités, protection des données…). Un vaste chantier…

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :