Articles IT et Télécoms

Les plates-formes de virtualisation : un domaine en pleine évolution

Jusqu’en 2007, ce secteur était dominé par un seul grand acteur, VMware. Mais l’arrivée de Microsoft et la montée en puissance de Citrix ont modifié la donne en proposant une alternative capable de rivaliser à la fois sur la virtualisation des serveurs comme sur celle du poste client. Une nouvelle alliance industrielle regroupant IBM, Red Hat, HP et Intel pourrait à son tour remettre en question les positions établies.

La virtualisation regroupe un ensemble de technologies permettant de faire s’exécuter plusieurs systèmes d’exploitation sur une même machine comme de faciliter le déploiement d’applications en isolant celles-ci du système sous-jacent.

La virtualisation séduit un nombre croissant d’entreprises soucieuses de rentabiliser leur plate-forme matérielle mais aussi de simplifier leur exploitation.

Son domaine d’application s’étend désormais aux différents composants du système d’information : le serveur, le stockage, les postes de travail, les applications et le réseau.

Trois acteurs principaux sont présents sur ce marché en pleine évolution :

VMware

Il s’agit du leader mondial des logiciels de virtualisation (avec environ 50% de part de marché).

Installé dans la Silicon Valley, l’éditeur, filiale d’EMC, a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 2,9 milliards de dollars et revendique dans le monde plus de 250 000 clients. Sa plate-forme vSphere qui en est à la version 4.1 se positionne en tant que plate-forme de Cloud Computing.

Dernièrement, VMware a lancé Cloud Foundry, un service clé en main de PaaS (Platform as a Service) destiné aux développeurs pour faciliter leurs projets de développement dans le nuage.

Microsoft

Le géant américain a depuis longtemps VMware en ligne de mire. En 2008, il décide de proposer gratuitement son hyperviseur Hyper-V en l’intégrant à Windows Server 2008.

La version d’Hyper-V intégrée à Windows Server 2008 R2 se rapproche fonctionnellement de vSphere, en permettant un déplacement des machines virtuelles sans interruption de l’exploitation. Hyper-V représente une alternative intéressante pour les entreprises ayant investi dans une infrastructure basée sur Windows Server, notamment quand la question du coût des licences représente un élément important du choix.

Outre la virtualisation du serveur, Microsoft propose également des solutions de virtualisation applicative.

La solution de l’éditeur consiste à « streamer », c’est-à-dire à télécharger une application sur le poste de travail de façon à l’exécuter sans avoir à l’installer au sens habituel du terme. Il s’agit d’une technologie que Microsoft appelle App-V qui présente l’intérêt de simplifier radicalement le déploiement d’applications. Il suffit en effet de maintenir une image sur le serveur pour mettre à jour tous les postes clients. De plus chaque application s’exécutant dans ce mode est isolée des autres ce qui résout de facto toute question liée à la compatibilité applicative. Enfin, cette solution fonctionne en mode connecté et déconnecté.

Citrix

Créée en 1989, cette société compte plus de 230 000 entreprises clientes dans le monde. Sa solution phare est XenServer qui compte plus de 65 000 utilisateurs. A la différence d’autres solutions, son offre repose sur des briques technologiques Open Source et est gratuite dans son édition standard. Citrix Systems fait partie du trio de tête après le rachat de XenSource.

Citrix s’est fait connaître grâce à ses solutions de virtualisation de la présentation, technologie connue sous le nom de Terminal Services, rebaptisée RDS pour Remote Desktop Services avec Windows Server 2008. Cette offre de Microsoft est relayée et augmentée par Citrix, partenaire de longue date de l’éditeur qui offre une solution représentant un sur-ensemble de RDS appelé XenApp. Cette solution largement éprouvée permet d’accéder à des applications installées sur un serveur sans avoir à les installer sur chaque machine.

Citrix continue de renforcer sa présence en rachetant des entreprises. C’était le cas fin mai avec l’acquisition de Kaviza, un spécialiste des infrastructures de virtualisation des postes de travail pré-configurées.

Une concurrence Open Source

Cette présentation rapide des trois principaux acteurs de la virtualisation ne doit pas faire oublier d’autres entreprises présentes aussi dans ce secteur et notamment Oracle. Son application gratuite et multi plates-formes VirtualBox (récupérée après le rachat de Sun Microsystems) est reconnue pour sa qualité.

Face à ces poids lourds généralistes, il ne faut pas oublier deux pure players français : Systancia (créée en 1998) et Neocoretech (fondée en 2006). Ces deux sociétés jouent sur la fourniture de solutions complètes, intégrées et faciles à mettre en œuvre.

Ce panorama sera-t-il encore d’actualité dans quelques mois ?

Une alliance regroupant des entreprises leader (IBM, HP, Intel, Red Hat…) pourrait modifier la donne en cherchant à s’émanciper des leaders du marché. Cette initiative montre une nouvelle fois que le marché de la virtualisation reste en pleine évolution.

Baptisée Open Virtualization Alliance (OVA), elle ambitionne de contrer le trio « historique ». Pour séduire les entreprises, l’alliance souhaite promouvoir une plate-forme de virtualisation basée sur des solutions alternatives Open Source, essentiellement autour de la plate-forme KVM.

Le Kernel-based Virtual Machine a été développé par la société Qumranet, que Red Hat a racheté 100 millions de dollars en 2008, KVM restant un projet Open Source.

L’OVA veut donc promouvoir KVM et montrer sa parfaite adéquation pour concevoir des plates-formes virtualisées répondant aux besoins des entreprises.

Principal argument en faveur de KVM : ses performances sont telles qu’il est difficile de distinguer un serveur virtuel du serveur physique qui l’héberge. Certains experts du monde du calcul intensif sont même en train de l’adapter pour l’utiliser en calcul parallèle sur des machines de plusieurs milliers de processeurs.

De quoi remettre en cause la position du trio de tête…

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :