Articles IT et Télécoms

Bilan 2010 et perspectives 2011

Comme chaque année à pareille époque, il est de coutume de prendre un peu de recul pour revenir sur les événements marquants de l’année écoulée, tout en essayant d’anticiper sur ce qui nous attend.

Bilan 2010

L’année 2010 aura été marquée par une reprise timide de l’investissement dans les technologies de l’information. La progression des ventes de PC par rapport à 2009 survient au moment où les entreprises décident finalement de mettre à jour leurs systèmes en adoptant Windows 7. Cette tendance est appelée à se poursuivre sur les deux années suivantes.

Les évènements qui auront marqué comprennent, sans ordre particulier, l’adoption rapide de Windows 7 qui termine 2010 avec 25 % de parts de marché, l’arrivée d’Office 2010 et des premières versions Web d’Office, le rachat de McAfee par Intel, celui de Palm et de 3PAR par HP, le limogeage du PDG de cette société et son arrivée peu de temps après chez Oracle, la guerre que livre le monde Open Source à Oracle et sa gestion des actifs logiciels hérités de Sun, la vente de Novell, le passage d’Apple devant Microsoft en termes de capitalisation boursière et la guerre tous azimuts que se livrent Google et Microsoft sur un nombre toujours plus importants de terrains.

Sur le front du web on notera le repositionnement de l’industrie autour d’HTML 5 (Microsoft compris avec Internet Explorer 9), le développement toujours aussi rapide de Facebook avec plus de 500 millions d »utilisateurs, les progrès de Twitter et l’imminence de la saturation des adresses IP V4.

On ajoutera le succès de l’iPad, la montée en puissance de l’iPhone talonné par Androïd et enfin le lancement en fin d’année de Windows Phone 7 de Microsoft qui espère avec ce nouveau système revenir dans la course.

Prévisions 2011

L’explosion des tablettes

Après le succès de la tablette d’Apple, on peut s’attendre à une explosion de l’offre de ces nouveaux dispositifs et il suffira d’attendre les annonces du CES de Las Vegas début janvier pour avoir une bonne idée de ce que préparent les différents acteurs du marché.

Outre une deuxième version de l’iPad cette année, sont attendues une profusion de nouveaux entrants: le Playbook de RIM (constructeur du Blackberry), la tablette d’HP basée sur WebOS (le système issu du rachat de Palm), de nouvelles tablettes Androïd et finalement les tablettes Windows que Microsoft promet … depuis le CES de janvier 2010 !

L’avenir est ouvert pour ce nouveau type de dispositif, IDC prédisant que les ventes combinées des Smartphones et des tablettes devant dépasser celle des PC dans les 18 mois. De nombreux analystes prédisent un impact négatif des ventes de tablettes sur les ventes de PC portables. Si la tablette semble promise à bel avenir en tant qu’outil de consommation de contenu numérique à domicile, son utilisation en entreprise reste encore à valider.

La progression continue du cloud

IDC prédit 30 % de croissance en 2011 pour le Cloud Computing, soit significativement plus que la moyenne du marché, même si les dépenses restent encore relativement modestes en proportion du total des dépenses informatiques. Cette croissance sera tirée par l’arrivée de nouvelles offres comme Office 365 de Microsoft qui vise à packager Office, Exchange et SharePoint dans une version « cloud » hébergée par l’éditeur.

On assistera à une relative banalisation du cloud qui apparaitra de plus en plus comme une autre façon d’accéder aux données. 2011 verra également se monter de plus en plus de cloud privés.

Il faudra compter avec l’émergence du cloud personnel, c’est-à-dire d’espaces de stockage dans lequel les utilisateurs mettront de plus en plus de données, de photos, de morceaux de musique. Apple prépare son offre, Microsoft propose déjà SkyDrive et Google travaille sur un nouveau système qui stockera l’intégralité des données sur ses serveurs.

Consolidation

Cette année devrait voir se poursuivre le mouvement de consolidation de l’industrie informatique. Un certain nombre de prédictions circulent mentionnant entre autres le possible rachat de SAP par HP ou IBM, celui de Salesforce par Oracle, la vente (à nouveau) de Skype … sans oublier le regroupement des distributeurs dont la situation est de plus en plus fragilisée par le cloud.

Internet

Concernant le réseau des réseaux, la progression de l’influence des réseaux sociaux devrait continuer à se poursuivre avec pour conséquence un déclin relatif de la messagerie électronique. L’email devient un outil de communication trop formel pour les jeunes générations qui privilégient la messagerie instantanée. On devrait assister à une montée non seulement de Facebook mais aussi des réseaux dédiés aux professionnels comme Linkedin, Plaxo ou Viadeo.

Sur le plan technologique, la prochaine évolution majeure du standard HTML 5 devrait faire l’objet d’une ratification en fin d’année et supporter la vidéo, le « glisser-déplacer » dans les applications Web, l’édition de documents en ligne, le stockage de données en local et plus d’interactions dans les applications Web. Internet Explorer 9 dont la beta publique devrait être annoncée début janvier, supportera activement ce standard tout comme bien entendu Firefox, Chrome, Safari et les autres.

Consumérisation de l’informatique

L’adoption rapide par les consommateurs des Smartphones ainsi que des tablettes combinée avec la généralisation de l’usage des réseaux sociaux modifie le regard que portent les utilisateurs sur le rôle de la DSI. Des instituts comme le Gartner Group estiment qu’une proportion de plus en plus importante de données professionnelles sera bientôt consommée au travers d’outils personnels. Cet organisme ajoute qu’en 2014, 90 % des entreprises auront fait en sorte que leurs applications métiers soient accessibles depuis les dispositifs personnels de leurs employés.

Technologies

2011 devrait également voir une adoption croissante des mémoires flash dans un grand nombre de dispositifs et notamment des PC portables à l’instar du Mac Air introduit récemment par Apple. Ce mouvement sera supporté par la baisse continue des mémoires flash.

Cette nouvelle année verra également les débuts de deux plateformes concurrentes dont le succès ou l’échec redéfinira ce que l’on appelle l’informatique personnelle.

Il s’agit dans l’ordre d’arrivée de Chrome OS de Google, un système 100 % web basé sur le navigateur Chrome et dont les applications seront exclusivement Web, excluant donc toute application locale.

On assistera un peu plus tard aux débuts de Windows 8 (sous la forme d’une version beta) dont on ne connait aujourd’hui pas grand-chose si ce n’est qu’il sera beaucoup plus intégré au cloud que Windows 7 aujourd’hui et qu’il supportera très probablement ce que Microsoft appelle le NUI (Natural User Interface), c’est-à-dire un mode d’interaction basé sur la reconnaissance vocale, la reconnaissance de l’identité et de la gestuelle de l’utilisateur à l’instar du Kinect qui aura lui marqué la fin de l’année 2010.

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :