Articles IT et Télécoms

En rachetant McAfee, Intel fait de la sécurité son nouvel axe de développement stratégique

L’acquisition du numéro deux de la sécurité informatique par Intel a constitué la surprise de l’été. Analyses des motivations et des retombées probables de ce tournant stratégique.

L’annonce du rachat par Intel de McAfee, pour un montant record de près de 8 milliards de dollars, suscite bien des interrogations. Cette décision a surpris les observateurs qui auraient plutôt vu IBM, Cisco ou HP en tant qu’acquéreurs potentiels du numéro deux de la sécurité. Intel et McAfee opèrent en effet dans des marchés très disjoints et les synergies potentielles d’un tel rapprochement ne sautent pas aux yeux. Si l’on se souvient de surcroît qu’Intel avait cédé en 1998 son activité anti-virus à Symantec, on se demande pourquoi le fondeur décide-t-il de revenir sur ce marché douze ans plus tard, en acceptant de payer un prix jugé très important.

Selon le communiqué de presse d’Intel, la motivation de ce rachat découle de la volonté de faire de la sécurité un axe stratégique aussi important que la connectivité et l’efficacité énergétique.

On s’en souvient, la stratégie d’Intel il y a quelques années avait consisté à intégrer des fonctions de connectivité à ses puces afin de renforcer leur attrait pour l’équipement des portables. Plus récemment, le fondeur a axé ses développements sur la consommation énergétique, en visant une augmentation de l’autonomie de ses processeurs Atom destinés aux Netbooks.

En procédant au rachat de McAfee, Intel se dote d’un argument supplémentaire pour persuader ses clients de faire appel à ses produits.

A la conquête du marché mobile

Si Intel domine le marché informatique traditionnel, il ne bénéficie pas de la même position sur le marché en plein essor des dispositifs mobiles. Cette classe émergente d’appareils, qui comprend notamment les smartphones et tablettes sans oublier tous les équipements domestiques qui intégreront à terme de l’intelligence, représente le futur de l’informatique et constitue de ce fait un axe de développement stratégique incontournable pour Intel.

Les nouveaux appareils mobiles seront utilisés pour acheter en ligne, pour effectuer des transactions bancaires, ils contiendront un grand nombre d’informations personnelles et devront à ce titre bénéficier d’un niveau de sécurité en adéquation avec ces usages.

Intel espère sans aucun doute que la sécurisation intégrée à ses futurs produits lui permettra de renforcer ses positions sur le marché de la mobilité dans lequel il accuse un sérieux handicap vis-à-vis de fournisseurs mieux établis et en particulier de la société ARM.

Sécuriser le marché du PC

En attendant l’arrivée d’une nouvelle génération de processeurs mobiles sécurisés, l’expertise reconnue de McAfee permettra à Intel de renforcer ses positions sur les marchés traditionnels que sont le PC et les serveurs. On peut donc s’attendre à voir arriver des services de sécurité intégrés dans les générations à venir de processeurs produits par Intel. Ces nouvelles puces dispenseront peut être de devoir s’équiper en logiciels de sécurité tels que ceux commercialisés par Symantec, le concurrent principal de McAfee sur ce marché qui risque de ce fait d’être le grand perdant de ce rapprochement.

Séduire les consommateurs

En sécurisant ses futures puces, Intel trouvera sans doute un argument de vente lui permettant de persuader les consommateurs de s’équiper de nouvelles puces, à un moment ou la course à la puissance rencontre ses limites avec les architectures multi cœurs que trop peu de logiciels sont vraiment en mesure d’exploiter.

A moyen terme, la conséquence sera donc sans doute l’arrivée d’une nouvelle génération de puces « sécurisées », destinées tant aux PC  et serveurs qu’aux dispositifs mobiles amenés à se multiplier.

Cette évolution ne pourra que bénéficier aux utilisateurs qui disposeront d’équipements mieux protégés. Si les prochaines générations de PC étaient effectivement sécurisées, Intel aurait réussi à faire ce que Microsoft n’était pas légalement autorisé à réaliser : inclure un antivirus de base dans Windows pour protéger le système.

Indépendamment de l’impact commercial que cet investissement pourra avoir sur Intel, en protégeant mieux les utilisateurs, cette acquisition ne pourra que profiter au plus grand nombre et aider au développement du marché de l’électronique dans son ensemble.

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :