Articles IT et Télécoms

Le casse-tête de la conservation à long terme des données numériques

Contrairement à une idée répandue, la numérisation des données et leur stockage sur des supports de type DVD, CD-ROM ou disque dur ne constitue pas une garantie de pérennité des informations. Face à la dégradation inéluctable des supports de stockage, il est nécessaire pour les entreprises comme pour les particuliers de définir une stratégie de conservation des données sur longue période.

Malgré la crise, la croissance du volume de données numériques produites annuellement continue de battre des records. Selon une étude de l’institut IDC, le volume de données a augmenté de 62% entre 2008 et 2009 à près de 800.000 petaoctets (un pétaoctet représentant 1 000 téraoctets soit un million de gigaoctets). IDC prédit que ce volume passera la barre des 1,2 million de Po, soit 1,2 zettaoctets (Zo) en 2010, et atteindra 35 Zo d’ici à 2020 (soit une croissance moyenne de 45% par an).

En parallèle, l’Académie des sciences et l’académie des technologies lancent une mise en garde contre les risques de perte de données qui découlent de l’usure des supports de stockage utilisés pour leur conservation.

Dans un rapport publié le 9 avril, ces institutions montrent que la longévité des données enregistrées sur les supports numériques (CD, DVD, disque dur, …) n’excède pas une durée moyenne de 5 à 10 ans environ.

Le problème ne consiste pas tellement dans le stockage à court terme des données mais dans l’utilisation de ces supports en vue de leur archivage, c’est-à-dire de leur conservation sur une durée de vie beaucoup plus longue que leur espérance de vie.

La question est donc de savoir comment assurer la pérennité des données dont certaines doivent être conservées pendant 25 à 50 ans pour les entreprises et sans limite de durée s’agissant des archives numériques de particuliers (photos, vidéos, …).

Le rapport de l’Académie des sciences suggère d’investir dans la recherche portant sur des supports pérennes, les supports optiques semblant prometteurs.

En attendant l’arrivée éventuelle de supports inaltérables, la solution consiste dans la définition d’une politique d’archive numérique assortie de la mise en place d’une stratégie de migration périodique des données.

Mise en place d’une politique d’archivage numérique

Il s’agit de recenser l’ensemble des informations qu’il est nécessaire de conserver pour garder la mémoire de l’activité de l’entreprise mais aussi pour se conformer aux obligations légales qui s’imposent dans ce domaine. Ces données seront centralisées et indexées afin de pouvoir les retrouver aisément.

Une décision complémentaire consiste à choisir le format utilisé pour l’enregistrement des données.

En effet, les applications utilisées pour produire ces données ne seront plus d’actualité passé quelques années, sans oublier que ces applications pourraient également ne plus être supportées par les nouvelles générations de systèmes d’exploitation.

Il faudra également considérer le cycle de vie des outils utilisés pour la gestion de ces données, ceux-ci étant également limités dans le temps…

Définition d’une politique de migration périodique

Compte tenu des éléments qui précèdent, la seule solution envisageable consiste à migrer régulièrement, tous les cinq ans par exemple, l’ensemble des données sur un support de nouvelle génération. Ceci permet non seulement de conserver les données mais également de bénéficier des améliorations apportées par les nouveaux supports en termes de densité, de prix et de performances.

A chaque migration, il sera sans doute nécessaire de se poser la question de la pérennité du format dans lequel sont enregistrées les données et de les convertir si nécessaire.

Une option supplémentaire de plus en plus utilisée consiste à externaliser l’archivage de vos données. Le problème étant que choisir un partenaire capable de conserver vos données pendant 50 ans peut représenter un sacré pari sur l’avenir !

Le rapport complet est accessible au lien suivant: http://www.academie-sciences.fr/publications/rapports/rapports_html/rapport_infonum_2010.htm

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :