Articles IT et Télécoms

Migration vers Windows 7 : retours d’expérience et conseils

Avec plus de 90 millions de copies commercialisées depuis son lancement, Windows 7 est indubitablement bien accueilli et selon diverses études, la moitié des entreprises interrogées déclarent avoir l’intention de migrer en 2010, une situation qui contraste fortement avec l’accueil réservé à Vista. Si vous envisagez de déployer ce système, voici quelques premiers retours d’expérience ainsi que des conseils pour vous assurer d’une migration en douceur.

Le premier point à signaler est que la migration est facilitée par le fait que, contrairement à Vista qui intégrait un grand nombre de nouvelles technologies, Windows 7 constitue en fait une version de maintenance de Windows.

A la sortie de Vista, ce système nécessitait manifestement un degré supplémentaire de finition avec par exemple une ergonomie insuffisante du modèle de sécurité ou encore une lourdeur générale du système. Si ces problèmes de jeunesse ont finalement été adressés, il n’en reste pas moins que Windows 7 a bénéficié d’entrée de ces améliorations, sans parler d’une optimisation du système qui se ressent dans les performances. Windows 7 est en ce sens comparable à Windows 98 ou encore à Windows XP et se caractérise par une grande fiabilité, très peu de bugs, sans oublier une excellente compatibilité applicative et matérielle.

La plupart des déploiements de Windows 7 ont de ce fait rencontré très peu de problèmes de disponibilité concernant les pilotes de périphériques. A contrario, les utilisateurs de Windows XP commencent à rencontrer de plus en plus souvent des difficultés pour déployer de nouveaux périphériques du fait de l’arrêt du support de ce système par les différents fabricants.

Les responsables informatiques ayant déployé Windows 7 font état d’un meilleur contrôle de leur informatique, d’une fiabilité supérieure qui découle du fait que les utilisateurs n’ont plus besoin de disposer de droits d’administration sur leur machine mais aussi qu’il est plus facile de bloquer l’installation de programmes non désirés sur les PC.

Dans un certain nombre d’entreprises, le déploiement de Windows 7 a permis d’allonger la durée de vie de l’utilisation des équipements, les économies réalisées faisant plus qu’amortir le coût du déploiement. Si tel est le choix de l’entreprise il est recommandé de vérifier que les postes qui seront mis à jour bénéficient d’au moins deux giga octets de mémoire vive afin de bénéficier de performances adéquates.

Ceci dit, il n’en reste pas moins que les déploiements sont plus faciles sur des PC récents et que la baisse du coût des matériels fait que dans un grand nombre de cas de figure, il revient finalement moins cher de renouveler l’équipement que de maintenir un parc machines ayant plus de cinq ans d’âge.

Après avoir déployé Windows 7, les entreprises font état d’une amélioration de la sécurité qui découle de la restriction des droits des utilisateurs, de l’activation de BitLocker sur les PC portables pour en chiffrer les données, de l’usage d’Internet Explorer 8 mieux protégé que les anciennes versions de ce navigateur.

Même s’il est à priori préférable de déployer d’un coup un nouveau système sur l’ensemble d’un parc pour des raisons liées au support, la bonne nouvelle est que la cohabitation entre Windows XP et Windows 7 se passe assez bien. Si un déploiement en plusieurs phases s’impose, il est recommandé d’installer Windows 7 dans un département test, par exemple le service informatique, ce qui permet d’identifier et d’adresser les problèmes potentiels avant de généraliser le déploiement.

Il est utile de savoir que Microsoft met gratuitement à disposition de ses clients un ensemble d’outils permettant de préparer la migration en testant la compatibilité de l’existant avec le nouveau système.

Ces outils sont nombreux et conçus pour adresser des tailles d’entreprises différentes. On citera notamment System Center Configuration Manager pour le déploiement sur de grands parcs, le Microsoft Deployment Toolkit pour les petites et moyennes entreprises ainsi qu’un ensemble d’outils permettant de réaliser un inventaire matériel et logiciel complet de l’existant à l’instar du Microsoft Assessment and Planning Toolkit. Ces outils permettent d’identifier en amont la plupart des problèmes potentiels, notamment en matière de compatibilité applicative et expliquent en grande partie pourquoi la plupart des déploiements se sont jusqu’ici réalisés sans accrocs particuliers.

Le Microsoft Assessment and Planning Toolkit

Une recommandation souvent exprimée par les sociétés ayant déjà migré consiste à expliquer que le retour sur investissement de cette mise à jour sera d’autant plus élevé que l’entreprise en aura profité pour repenser l’architecture de son poste de travail.

De nombreuses fonctionnalités sont en effet apparues dans les neuf années qui séparent les introductions de Windows XP et de Windows 7, un grand nombre ayant vu le jour avec Vista. Il serait dommage de ne pas en tenir compte en se contentant de remplacer un système par un autre, toutes choses égales par ailleurs. Une refonte de l’architecture logicielle du poste de travail tirant parti des fonctionnalités de Windows 7 se traduit généralement par une réduction des coûts d’exploitation ainsi qu’une plus grande flexibilité.

Il est enfin rappelé qu’il est nécessaire de sensibiliser les utilisateurs en amont du déploiement en prévoyant notamment une formation expliquant les nouvelles fonctionnalités de Windows 7 par rapport à Windows XP.

Advertisements

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :