Articles IT et Télécoms

Les PC tout en un sont-ils prêts pour l’entreprise ?

Initialement introduits par Apple, les PC tout-en-un se multiplient depuis l’arrivée de Windows 7 et un certain nombre de ces modèles visent spécifiquement le marché de l’entreprise. Avantages et inconvénients de ces nouveaux venus sur le marché professionnel.

Encouragés par le succès de l’iMac d’Apple et voulant tirer parti des nouvelles fonctionnalités de Windows 7 Dell, HP, Lenovo ou encore Sony se sont lancés sur le marché des PC tout-en-un en cherchant à séduire le grand public mais aussi de plus en plus les professionnels.

Un PC tout-en-un est un PC qui intègre en un bloc unique l’ensemble des composants habituellement répartis entre l’unité centrale (la tour) et le moniteur. En réunissant la CPU, le disque dur, la carte graphique, la carte réseau, le lecteur optique, … dans un bloc compact intégrant l’écran, ce type de PC présente l’avantage d’occuper moins de place qu’un PC « classique » en réduisant l’encombrement d’un facteur pouvant aller jusqu’à 70 %.

Dotés d’une diagonale d’écran (de 19 à 23 pouces) généralement plus importante qu’un PC de bureau standard, ils offrent de ce fait plus de confort et donc plus de productivité. Ils se distinguent également des PC traditionnels par une esthétique soignée qui valorise le poste de travail et son utilisateur.

On les trouve souvent installés sur des postes de réceptionnistes, dans les salles de formation, dans des espaces destinés au public, dans des centres de design ou encore des points de vente.

Souvent équipés d’un ensemble clavier-souris sans fils, leur conception se prête particulièrement bien à une utilisation dans des espaces confinés où la place manque souvent et où chaque centimètre carré à son importance. Certains modèles sont dotés d’un kit de fixation murale.

Ils sont plus faciles à déplacer qu’un PC traditionnel, sont généralement dotés d’une connectivité Wi-Fi ce qui les rend encore plus mobiles et évite d’avoir à disposer d’une prise Ethernet pour se connecter.

Autre avantage non négligeable, ils ne nécessitent qu’une seule alimentation au lieu des deux habituelles et ont l’élégance de consommer moins, la réduction pouvant aller jusqu’à 50 % sur certains modèles.

Certains modèles comme ceux de HP ou d’Asus supportent une interface tactile ce qui peut s’avérer intéressant pour certains types d’applications ou encore si l’on veut laisser des visiteurs utiliser des programmes de démonstration.

Ces PC tout-en-un empruntent un certain nombre de caractéristiques aux portables. Ils comprennent pour la plupart une webcam logée dans le moniteur, intègrent des enceintes dans le châssis et sont dotés d’une série de ports USB en standard.

Tout comme pour les portables, certaines machines tout-en-un s’appuient sur une conception « fanless » qui présente l’avantage de réduire les coûts de maintenance. Ils partagent par contre avec les portables d’être très bridés dans leur capacité d’évolution et ne supportent souvent que la possibilité d’ajouter de la mémoire vive et exceptionnellement de changer le disque dur.

Le frein principal à l’adoption de ce type de machines a longtemps été leur prix. Avec l’arrivée de modèles professionnels débutant aux alentours de 450 € chez Dell, ce type de machine dispose de suffisamment d’atouts pour qu’IDC prédise qu’une centaine de millions de PC tout-en-un seront commercialisés d’ici 2011.

Bref, les PC tout-en-un ne vont pas soudainement pas remplacer les PC traditionnels mais leurs caractéristiques les prédestinent à trouver leur place sur un nombre croissant de postes de travail.

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :