Articles IT et Télécoms

Bilan 2009 et perspectives 2010

Comme chaque année à cette période, il est de coutume de prendre un peu de recul pour revenir sur les évènements marquant de l’année écoulée, tout en considérant ce qui nous attend pour cette nouvelle année. Il s’agit à la fois d’un bilan post mortem et d’un exercice prévisionnel, sans préjuger des surprises qui ne manqueront pas de se produire.

Bilan 2009

  • 2009 aura été une année difficile, pour l’industrie IT comme pour l’ensemble de l’économie. La récession y aura peut-être été un peu moins sensible que dans d’autres secteurs, les ventes de PC ayant malgré tout enregistré une légère progression, mais globalement l’activité aura été en repli, à l’image de l’effondrement des ventes de serveurs ( – 25 % sur les deuxièmes et troisièmes trimestres). A noter que le net recul des ventes de serveurs reflète la montée en puissance de la virtualisation dans un grand nombre d’entreprises, certainement une des tendances lourdes de 2009. La récession de 2009 aura affecté les budgets informatiques dans la plupart des entreprises.
  • Ce repli n’aura pas ralenti pour autant le mouvement de consolidation dans l’industrie IT amorcé depuis plusieurs années. On aura vu ainsi HP racheter EDS, une société de services américaine, Dell faire de même avec Perrot Systems et surtout Oracle racheter Sun, acquisition qui attend encore le feu vert des autorités de régulation américaines et européennes. On voit ainsi se l’industrie se consolider autour de groupes polyvalents intégrant logiciel, matériel et services, à l’image de ce qu’est devenu IBM.
  • L’évènement logiciel de 2009 aura consisté dans le lancement de Windows 7, successeur du très décrié Vista de Microsoft. Une bonne partie de l’industrie fonde de grands espoirs dans la capacité de Windows 7 à susciter un « rafraichissement » du parc de PC en entreprise, très majoritairement sous Windows XP, et dont la moyenne d’âge justifie souvent d’un remplacement. Pour en rester à Microsoft, 2009 lui aura permis de sceller une alliance avec Yahoo dans le domaine de la recherche et enfin à lancer officiellement sa plateforme Cloud dénommée Azure.
  • Le phénomène Internet du moment aura consisté dans les ascensions continues de Facebook (qui compte désormais dans les 350 millions d’utilisateurs) mais aussi de Twitter, un service de micro-blogging encore peu répandu dans l’hexagone. Le titre de gloire de Twitter aura été de servir de support de communication pour les électeurs iraniens qui manifestaient contre les manipulations électorales du régime.
  • Dernière tendance marquante d’une liste forcément subjective, l’arrivé de Google sur le marché du Smartphone avec Android qui se taille un joli succès d’estime et apparait comme un challenger sérieux de l’iPhone d’Apple.

Perspectives 2010

  • Il est probable que le Cloud, autrement appelé « informatique dans les nuages », soit de plus en plus important pour les entreprises comme pour le grand public comme. Avec la maturation des offres de nombreux acteurs (Azure de Microsoft, EC2 d’Amazon, Google Apps Engine, les offres d’IBM, de VMware et Cisco, de Salesforce.com, …), les entreprises peuvent envisager sérieusement de sous-traiter une partie de leurs applications, notamment la messagerie et la collaboration, et envisager de développer de nouvelles applications dans les nuages. Reste à voir si la sécurité ainsi que les pannes du Cloud ne refroidiront pas trop d’entreprises dans cette aventure.
  • Pour le grand public, les nouvelles du Cloud prendront la forme d’une nouvelle offre de Microsoft permettant de stocker les données de chaque utilisateur sur Internet au moyen d’un service appelé Skydrive. Celui-ci permettra de synchroniser automatiquement les données de l’utilisateur entre toutes ses machines (PC fixe, portable, Smartphone). Google ne sera pas en reste qui annonce des évolutions sensibles de son offre Google Apps avec pour objectif de représenter une alternative sérieuse à Office.
  • Le mouvement de fond visant à rationaliser l’usage des ressources de traitement grâce à la virtualisation se prolongera en 2010, aidé en cela par les déploiements de Windows Server 2008 qui intègre un hyperviseur en standard. VMware continuera à rester l’acteur dominant mais verra ses parts de marché diminuer au profit de Microsoft. La virtualisation du poste client restera un phénomène marginal, la lourdeur des investissements nécessaires et l’absence d’un ROI évident comparé à la virtualisation des serveurs expliquant le lent démarrage de ce marché.
  • La poursuite de la montée en puissance du netbook. 2009 aura connu une progression toujours soutenue de cette classe de machines et il est probable que 2010 verra cette tendance se confirmer. Le netbook constitue une catégorie mouvante qui s’étend à la fois vers le bas, avec par exemple l’arrivée fin 2010 des premiers netbooks estampillés Google mais aussi vers le haut en empruntant de plus en plus de caractéristiques à leurs grand frères portables. A noter que les prix de ceux-ci sont orientés à la baisse au point de ne plus vraiment dépasser le prix des PC fixes, eux-mêmes en perte de vitesse.
  • 2010 sera-t-elle l’année Windows 7 ? C’est en tout cas ce qu’espèrent beaucoup de constructeurs (Dell, Acer et d’autres se sont prononcés en ce sens), de sociétés de services mais aussi d’éditeurs de logiciels, de sociétés travaillant dans la formation … sans oublier les salariés en entreprise qui risquent d’avoir du mal à travailler sous Windows XP après avoir goûté aux joies de leur nouveau PC ou portable sous Windows 7. C’est tout l’écosystème PC qui se prépare à une migration d’autant plus massive qu’elle aura sauté une génération de systèmes et que les nouvelles fonctionnalités de Windows 7 justifient réellement d’une mise à jour d’un système (Windows XP) qui aura neuf ans d’âge en 2010.
  • Concernant Microsoft, 2010 sera marquée par l’arrivée d’une nouvelle version d’Office dont la caractéristique majeure sera d’être accompagnée d’une version « Cloud », appelée OWA (Office Web Application). A noter également l’arrivée de SharePoint 2010, d’une nouvelle version de SQL Server et de Windows Mobile 7.
  • Un des phénomènes marquants de 2010 sera sans doute la montée en puissance des Smartphones, qu’il s’agisse du très populaire iPhone, des offres de Google et si tout va bien du très attendu Windows Mobile 7 de Microsoft. Le Smartphone mue pour se transformer en un outil multifonctions capable potentiellement de remplacer un portable ou un netbook dans les années à venir.
  • Enfin, 2010 devrait marquer le retour d’une croissance modeste mais d’une croissance quand même pour le secteur de l’informatique. A peine deux à trois pour cents d’après les prévisions des différents instituts, mais un commencement réel de lueur au bout du tunnel.
Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :