Articles IT et Télécoms

Faut-il passer au 64 bits ?

Si l’arrivée de Windows 95 a donné le signal d’une migration vers le 32 bit, Windows 7 et Mac OS pourraient faire de même concernant le passage à une architecture 64 bits.

La question du passage au 64 bits n’est pas tant celle de se demander s’il faut y aller ou pas mais plutôt de savoir à quel moment effectuer cette transition et pour quelles raisons.

L’industrie informatique toute entière se prépare depuis des années à ce changement. Il s’agit après tout de la troisième évolution de ce type.

On a connu en 1981 le passage d’une architecture 8 bits, caractéristique des débuts de la micro-informatique, vers l’informatique « professionnelle » incarnée par l’IBM PC et son processeur 16 bits.

Il aura fallu presque 15 ans pour préparer une migration en masse vers le 32 bits ce qui fut fait avec le lancement de Windows 95. Aujourd’hui Intel comme AMD commercialisent des microprocesseurs 64 bits depuis des années même si ces derniers sont majoritairement utilisés pour exécuter des versions 32 bits de Windows.

Pour les serveurs, la question se pose de moins en moins. Microsoft par exemple pousse depuis plusieurs années à l’utilisation exclusive de plateformes 64 bits pour son offre serveur. Exchange 2007 introduit il y a trois ans était la première application lancée exclusivement en version 64 bit.

D’autres applications serveurs ont suivi comme la dernière version de Windows Server 2008 R2 exclusivement 64 bits elle aussi et très bientôt aucune application serveur de Microsoft ne pourra plus tourner sur un processeur 32 bits.

La question du 64 bits se pose plutôt sur le poste de travail. On trouve des versions 64 bits de Windows depuis Windows XP. Avant même l’arrivée de Windows 7, on a pu observer un décollage des ventes de la version 64 bits de Vista.

Concernant Windows, il faut noter que la version 32 bits de Windows 7, comme de Vista, est limitée quant au montant de mémoire vive adressable. La limite se situant entre 3 et 4 Go, une machine dotée de 4 Go et plus de RAM ne pourra pas utiliser l’intégralité de la mémoire re installée.

La plupart des processeurs Intel ou AMD installés sur les machines commercialisées aujourd’hui étant capables de faire tourner la version 64 bits de Windows 7, pourquoi ne pas installer cette version par défaut et quels avantages pourrait-on en retirer ?

Le frein principal à l’adoption du 64 bit est représenté par les pilotes de périphériques. S’il est possible de faire s’exécuter une application 32 bit dans un système d’exploitation 64 bit, il sera impérativement nécessaire de disposer de drivers natifs, c’est-à-dire écrit pour un processeur 64 bits, pour utiliser une imprimante, un scanner, une carte vidéo, …

Pendant longtemps ces pilotes ont été rares mais la situation sur ce plan s’est considérablement améliorée ces deux dernières années et on trouve de plus en plus facilement des drivers 64 bits pour une large gamme de périphériques.

Les bénéfices d’une machine 64 bit ne se limitent pas à la quantité de mémoire physique adressable.

On pourra bien sûr gérer les 8 ou 12 Go de son nouveau PC avec Windows 7 – 64 bits mais les réels avantages tiennent à la rapidité de traitement de volumes importants de données (par exemple pour du montage vidéo ou l’analyse de très grosses feuilles de calcul Excel), mais également à une sécurité renforcée du fait de mécanismes de contrôle propres à ces processeurs ainsi qu’à la nécessité de disposer de drivers signés par leurs concepteurs.

En fait la question initiale pourrait être pourquoi ne pas installer une version 64 bits de Windows. La seule bonne raison serait de ne pas disposer de drivers 64 bits pour piloter les périphériques rattachés à la machine.

Un certain nombre d’observateurs estiment que Windows 7 marquera les véritables débuts du 64 bits sur le poste de travail et il peut donc être utile de se poser cette question dans la perspective d’une migration d’un parc de PC vers Windows 7 à plus ou moins long terme.

Advertisements

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :