Articles IT et Télécoms

Quelles seront les conséquences de la guerre que se livrent Google et Microsoft ?

L’annonce début juillet de Chrome OS, un système d’exploitation développé par Google, en riposte au lancement de Bing par Microsoft, quelques semaines plus tôt, constitue le dernier développement d’un affrontement de plus en plus systématique entre les deux sociétés.

En dévoilant « Bing » en mai dernier, la dernière version de son moteur de recherche, Microsoft relançait son offensive en direction de la principale source de revenus de Google, à savoir la vente d’espaces publicitaires sur le Net.

La réaction de Google ne devait pas longtemps se faire attendre. Avec l’annonce de Chrome OS, quelques jours avant la finalisation de Windows 7, Google vise à son tour une des sources principales de revenus de Microsoft.

De son côté, l’éditeur de Seattle annonçait quelques jours plus tard OWA (Office Web Applications), la version « web » de la suite Office qui permettra de travailler sur des documents Office depuis un navigateur. Cette version, gratuite, d’Office représente naturellement la réponse de Microsoft à l’offre bureautique de son rival dénommée Google Apps.

Enfin, l’encre est encore fraîche sur l’accord de coopération qui lie désormais Microsoft et Yahoo pour dix ans dans le domaine de la recherche et de la publicité sur internet.

Les annonces de ces dernières semaines sont le signe d’une intensification de l’affrontement que se livrent Microsoft et Google, conséquence inéluctable de trajectoires nécessairement destinées à entrer en collision.

Un des rares regrets publics de Steve Ballmer, l’actuel patron de Microsoft succédant à Bill Gates, a été de ne pas avoir investi suffisamment tôt dans les moteurs de recherche, faute d’avoir réalisé le potentiel publicitaire de cette technologie. Depuis plusieurs années, Microsoft essaye donc de rattraper son retard en investissant des milliards de dollars dans une infrastructure « Cloud Computing » tout en négociants des partenariats comme celui qu’il vient de conclure avec Yahoo afin d’atteindre rapidement une taille critique face à Google.

Même si les résultats obtenus par Microsoft dans ce domaine restent assez limités, il n’en reste pas moins que Microsoft représente le seul concurrent capable potentiellement de menacer Google.

Cette réalisation a amené cette société à lancer une série de services (GMail, Google Apps, Google Maps, … destinés tout autant à attirer les internautes qu’à affaiblir Microsoft en diminuant ses revenus dérivés d’Office et maintenant de Windows.

Il est bien trop tôt pour pronostiquer l’issue d’une bataille qui tient plus de la guerre de cent ans que de la blitzkrieg. Les deux protagonistes sont assis sur des trésors de guerre se comptant en dizaines de milliards de dollars et ont fait preuve dans le passé de leur ténacité et de leur capacité à innover.

En tout état de cause, il est vraisemblable que la version Web d’Office n’eût pas vu le jour, en tout cas pas aussi vite, sans la concurrence de Google Apps. Il est tout aussi probable que Google fera évoluer son moteur de recherche en tirant le meilleur des idées intégrées dans Bing.

Quelle que soit l’issue de cette bataille de titans, la conséquence nette pour les utilisateurs prendra la forme d’une accélération du rythme de l’innovation qui se traduira pour les internautes par des outils plus performants, preuve qu’il est finalement des conflits dont les retombées peuvent s’avérer positives pour le grand public.

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :