Articles IT et Télécoms

Lancement simultané de Windows 7 et de Windows Server 2008 R2

Dans la foulée de la mise à disposition des versions tests finales de Windows 7 et de Windows Server 2008 R2, Microsoft vient d’annoncer officiellement la disponibilité conjointe de ces deux produits le 22 Octobre prochain.

Avec quelques semaines d’avance, l’éditeur mettait en ligne les « Release Candidate » de Windows 7 et de Windows Server 2008 R2 au début du mois de Mai. Ces deux Bêta versions, accessibles en téléchargement à toute personne intéressée, représentent les versions quasi finales de ces deux produits auxquelles il ne manque que les corrections de bug finales et les dernières optimisations.

Ce lancement conjoint évoque le lancement de Windows 2000 qui avait également été marqué par la disponibilité simultanée de la version serveur et du poste client. Windows 7 partage avec Windows Server 2008 R2 le même noyau et s’est d’ailleurs appelé « Windows 7 Server » pendant quelque temps.

Ces deux déclinaisons de Windows ont plus en commun que leur noyau. Microsoft a ajouté dans Windows Server 2008 R2 un certain nombre de fonctionnalités qui nécessitent la présence de Windows 7 sur le poste client pour être activées.

A titre d’exemple, le service appelé DirectAccess, qui permet d’utiliser un PC connecté à internet pour accéder de manière sécurisée à un réseau d’entreprise, nécessite Windows 7 sur le poste de travail. Ni Windows XP, ni même Vista ne pourront en bénéficier.

Microsoft compte marketer ces deux produits comme fonctionnant « better together » et inciter les entreprises à les déployer simultanément en remplacement de leur parc majoritairement constitué de postes sous Windows XP et de serveurs sous Windows Server 2003 ou de versions antérieures.

Le visuel de la campagne « better together »

Chacune de ces versions de Windows, Windows 7 pour le PC et Windows Server 2008 R2 sur le serveur, apporte un grand nombre d’évolutions fonctionnelles et d’optimisations comparés à leurs prédécesseurs, notamment lorsque celui-ci n’est autre que Windows XP qui fût introduit en 2001.

Sachant que la majorité des entreprises a fait l’impasse sur Vista, Microsoft, tout comme ses partenaires OEM espère que ces nouvelles versions de Windows représenteront l’occasion de mettre à jour une infrastructure vieillissante. Il n’en reste pas moins que la plupart des entreprises décideront d’attendre quelque temps afin de tester la compatibilité de leurs applications avec ces nouvelles versions et le calendrier de migration risque d’être dépendant du rythme auquel l’économie redémarrera, comme le reconnaissait un représentant de Microsoft.

Advertisements

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :